Gouvernance

La fiction sur le développement de la Guinée, <>par Alimou SOW

single-image

Monsieur Alimou SOW est communicant, bloggueur, écrivain, etc… nous partageons avec vous un reportage fiction qu’il a publié sur sa page facebook.

Nous sommes le mardi 18 juin 2217. L’article ci-dessous a été publié dans «Télénews », le quotidien de Télimélé, le lundi 17 juin 2217.       C’est sous un soleil radieux que la présidente de la République, Dian Koumba Guilkoun, a procédé ce lundi 18 juin 2217 au lancement de la nouvelle ligne de train à grande vitesse (TGV) reliant les villes de Télimélé et Lélouma via les falaises de Sogoroyah. La cérémonie a réuni quelques personnalités des localités voisines, et notamment le maire de l’agglomération réunifiée de Télimélé-Gaoual-Lélouma.           Plusieurs associations locales ont toutefois appelé à boycotter la rencontre estimant que cette deuxième ligne de train entre les deux cités était un investissement futile étant donné qu’un train moderne existe déjà. Pour justifier la réalisation de cette nouvelle ligne, le maire, soutenu par la Présidente, a toujours mis en avant sa rapidité et sa sécurité.   La cheffe de l’Etat, Dian Koumba Guilkoun, est arrivée ce weekend à Télimélé par train en provenance de la capitale Dabola. Elle a fait une courte halte à Konkouré pour visiter les vestiges de l’ancien pont métallique qui enjambait le fleuve Konkouré et qui date de plus de deux siècles et demi.                                                                                     Le site a plusieurs fois échappé à la destruction pour aménager les berges du fleuve et pour la construction d’un ponton facilitant l’accostage de petits bateaux de touristes qui sillonnent le cours d’eau.

La nouvelle ligne de train Télimélé – Lélouma permet de relier les deux cités en 25 minutes chrono (version expresse) divisant ainsi par deux le temps du trajet actuel. Il s’agit d’un train ultra moderne avec un accès Wifi gratuit à tous les passagers. Il est également doté d’un restaurant panoramique situé près de la locomotive depuis lequel les voyageurs peuvent prendre un verre en admirant les paysages époustouflants des falaises de Sogoroyah et les hauts plateaux de Brouwal Sounki perchés à près de 1.000 m d’altitude.

Le trajet du train alterne avec la route bitumée deux fois deux voies qui serpente à travers la montagne. Le service du train offre deux types de trajets : normal et express. Le trajet normal s’arrête aux gares de Brouwal, Weedhou Feto et Hérico (avec son magnifique marché à bétail) avant d’arriver à Lélouma d’où la correspondance pour Labé est facile par TGV.

Les travaux de construction de la nouvelle ligne de train ont été entièrement financés grâce aux revenus de l’exploitation de la mine de calcaire de Sogoroyah et les taxes touristiques mobilisées par les autorités locales.

Dans son discours de circonstance, la présidente de la République a salué l’initiative du maire réélu et a promis de soutenir de telles actions pour concrétiser sa promesse de campagne de faire de la Guinée « le pays du rail ». Il y a deux semaines, Dian Koumba lançait le train à crémaillère grâce auquel les touristes peuvent désormais accéder au sommet du mont Nimba.

L’ambition de la présidente Guilkoun est de finaliser la construction des chantiers navals de Boffa avant la fin de son mandat. Elle veut également réhabiliter la ligne de train « Conakry-Niger » vieille de près de 300 ans ! Juste pour le plaisir puisque pas moins de 30 vols quotidiens desservent les communes de l’agglomération de Kankan. Sans compter les deux lignes de train existantes.

Les détracteurs de la présidente continuent de dénoncer ses projets jugés budgétivores au détriment de la préservation de l’environnement. Des critiques qu’elle balaie d’un revers de la main, donnant en exemple l’extension sous son mandat du parc du Haut Niger qui s’étend désormais jusqu’à Siguiri.                                                                                                                                                                                   Après l’aller-retour Télimélé-Lélouma pour tester le train, la présidente a continué sa route vers Gaoual préférant emprunter la route nationale au lieu de l’autoroute à péage reliant les deux villes. Un geste « humble », selon ses partisans, « démagogique » selon ses adversaires politiques. 😉

Alimou SOW

Citoyen Guinéenne, Bloggueur, Ecrivain

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.

TU POURRAIS AUSSI AIMER

Aller à la barre d’outils